Prudence et règles strictes pour les publics fragiles

Pendant cette période de pandémie, nous sommes tous amenés à être en contact avec des personnes à risque. C’est en appliquant les bons gestes que nous pouvons contribuer à sauver des vies.

En tant qu’auxiliaires de vie, nous travaillons auprès d’un public fragile : nous intervenons au domicile de personnes âgées, malades et/ou en situation de handicap.

Ce sont des personnes dont les défenses immunitaires, en raison de leur âge et ou de leur pathologie, sont amoindries. On parlera de personnes immunodéprimées qui sont donc plus sujettes à contracter des virus. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous nous devons de redoubler de prudence et d’adopter des règles d’hygiène précises.

Le port du masque

Il est impératif de mettre un masque à notre arrivée dans chaque domicile, évidemment différent de celui porté à l’extérieur, et de le changer au maximum toutes les trois heures.

Il est également conseillé d’encourager les personnes aidées à porter elles aussi un masque, surtout si elles présentent des risques de comorbidité (troubles respiratoires, pathologie cardiaque…).

Le port des gants

Il est déconseillé de porter des gants à l’intérieur du domicile des personnes, car ceux-ci sont bien plus vecteurs de microbes. Étant donné que nous sommes amenés à effectuer de nombreuses tâches différentes lors d’une même intervention (cuisine, entretien du cadre de vie, aide au lever, à l’habillage…), nous préfèrerons nous laver très régulièrement les mains, entre chaque activité.

En revanche, lorsque nous sommes en contact direct avec la personne, lors de l’habillage ou de l’aide à la toilette par exemple, le port de gants est obligatoire !

Une tenue adaptée

En cette période de Covid-19, nous devons impérativement porter sur nos vêtements de ville une chasuble et retirer nos chaussures chez chaque personne. En effet, le virus pouvant subsister plusieurs heures sur le textile, il est primordial de couvrir ces sources de transmission avant d’approcher une personne à risque.

Intérieur-extérieur

Lorsque nous arrivons de l’extérieur, le lavage des mains est impératif et nous ne devons en aucun cas avoir de contact rapproché pour saluer les personnes. Lorsque nous devons faire des courses, il est important de sortir tous les emballages superflus et de désinfecter tous les produits ne pouvant être déballés avec du gel hydro-alcoolique ou une lingette désinfectante. En ce qui concerne le nettoyage des aliments, comme les fruits par exemple, nous devons les rincer abondamment à l’eau claire, sans javel ou autre détergent qui pourraient être toxiques, et les sécher à l’aide d’un papier à usage unique. Nous devons peler les fruits et légumes consommés crus, mais la cuisson de tous les aliments tue le virus.

Bien se laver les mains en suivant et désinfecter les surfaces ayant été en contact avec les produits.

Il nous est également demandé de sortir les poubelles chaque jour en prenant garde de bien vider l’air qui se trouve à l’intérieur afin d’éviter la propagation des microbes. Si nous sommes amenés à sortir le chien d’une personne, il est préférable des nettoyer ses pattes à l’aide d’une lingette à notre retour au domicile.

Le discours

Enfin, n’oublions pas que nous sommes en contact avec des personnes vulnérables, parfois isolées, dont la pathologie peut accroître l’anxiété et les inquiétudes ; il est donc primordial d’adopter un discours calme et rassurant. Nous devons rester positifs et garder le sourire. Afin d’éviter l’ennui et les risques de dépression en cette période de crise, il est également nécessaire que nous proposions aux personnes des activités variées (jeux, aide pour la préparation des repas par exemple…) et que nous leur montrions que nous sommes présents coûte que coûte.

Clara Dubos | Rédactrice, Auxiliaire de vie

Auxiliaire de vie à domicile auprès des personnes âgées puis auprès d’un public en situation de handicap.

Copy link