Le bonheur est dans le funk

Nous, les terriens avons de merveilleuses capacités. Notre cerveau dispose d’une mémoire musicale et nous générons de la dopamine ainsi que d’autres substances qui engendrent un sentiment de bonheur.

Et ce n’est pas tout, le simple souvenir de ces expériences enrichissantes nous met de bonne humeur ! La musique est l’une des choses les plus essentielles, inhérente au plaisir esthétique et corporel, ou, pour le dire plus scientifiquement : un bien immatériel lié au plaisir abstrait et aux récompenses émotionnelles.  Alors, puisque cela appartient à la nature humaine, il ne faut pas s’en priver. Or, l’une des plus belles choses que nous pouvons faire, dans notre recherche de satisfaction ou de bonheur, est de nous transformer en explorateurs de la galaxie des styles musicaux capables de nous rendre joyeux. C’est un bienfait pour l’esprit et le corps qui dépasse le simple exercice agréable de complaisance.

Le Funk, c’est physique

Cette exploration nous permet aussi d’entrer dans une histoire, l’histoire que cette musique que nous écoutons veut nous raconter. Pensons par exemple au funk. Dans ce genre musical il n’y a pas seulement le plaisir de l’écoute mais il y a aussi la participation physique. On se met à danser quand on écoute la répétitivité d’un morceau comme The Payback ou The Boss de James Brown, on ne peut pas rester immobile. L’esprit et le corps s’accordent, et quand le corps danse, l’âme danse aussi. Tout cela produit une sorte d’effet cathartique sur l’auditeur, l’amène à bouger, même dans la solitude de sa propre maison, de sa propre chambre. Le groove, le message esthétique de la musique et l’histoire racontée par le texte produisent un effet profond sur l’auditeur.

Regardez la performance des danseurs de l’émission Soul Train sur Jungle Boogie de Kool & The Gang.

…ou cette sélection des meilleures danseuses de cette émission…

Jusqu’au cerveau

Ressentez-vous l’enthousiasme du public ? La tension positive que crée ce morceau de musique et l’effet sur les participants ? Vous pouvez essayer la même chose si vous voulez. Commencez à danser, laissez la musique prendre le dessus et laissez le funk prendre la place qui lui revient dans votre cerveau, parmi vos dendrites et vos axones. Regardez les vidéos jusqu’à la fin et si vous êtes inspiré par la musique et les mouvements des danseurs, essayez de danser vous-même.

Le funk peut aussi être considéré comme un générateur de groove, j’ai dit que le groove et la mélodie des morceaux précédents se fondent harmonieusement et forment un tout.

 

Il est également vrai que le groove du funk et les mélodies et harmonies de la soul et du gospel se sont heureusement mariées dans des productions musicales qui ont marqué l’histoire.

La contribution du funk a produit de merveilleux albums tels que Master Jam de Rufus & Chaka Khan, un groupe que je vous invite à écouter ici.

 

Il faut savoir que la soul music recueille à son tour l’héritage du rythm and blues des années 50 et 60, tandis que la partie rythmique (percussions de la grosse caisse) qui est imprégnée de syncopes, de retards, d’avancées, tous éléments du jazz, se nourrit du funk de la Nouvelle-Orléans et de l’influence du grand James Brown.

Question de volume

Si vous voulez écouter quelques exemples de Soul Funk, essayez How Long, incroyable morceau des Pointer Sisters, qui commence avec un groove funk  basse-batterie et évolue en intensité pour atteindre son maximum dans la dernière partie, comme une chanson R&B/Gospel.

Un autre titre aux caractéristiques similaires est Love Ain’t No Toy d’Yvonne Fair. Essayez d’écouter ces deux morceaux à un volume moyen-élevé, et dites-moi ensuite que vous ne savez pas danser ! C’est précisément l’un des principaux objectifs du funk, vous inciter à « bouger votre popotin ».

James Brown dans Sex Machine, chante avec Bobby Byrd « Get Up !!! – Get On Up !!! », de façon continue, cette partie vocale exceptionnelle est accompagnée d’une basse super funky et d’une guitare qui répète un accord rythmique. Le résultat : un effet hypnotique sur l’auditeur, à  apprécier  avec le volume élevé.

 

N’oubliez pas que cette invitation à la danse s’accompagne d’une certaine détente et d’une libération temporelle de vos soucis habituels. Si votre pied commence à marquer le rythme, suivez cette spirale rythmique et essayez de communiquer ce désir de suivre le temps à tout votre corps.

Faites-nous savoir si ça a marché et faites-vous plaisir !!!

Paolo Guglielmino | Rédacteur, Producteur de musique

Collectionneur de disques Soul, Jazz et Funk impliqué dans l’histoire de la musique afro-américaine, et producteur de musique pour son label Disco Milk Records.

Copy link